Alligators et crocodiles en Floride

Alligator aux Everglades
Ci-dessus : Un alligator dans les Everglades.

Longtemps, l'extrémité sud de la Floride s'est limitée à une vaste zone marécageuse, paradis des alligators et des crocodiles, notamment. Ce territoire hostile freina durablement la colonisation de l'état, qui demeurait le moins peuplé du sud des Etats-Unis au milieu du 20e siècle encore. Mais rapidement, certaines zones furent assainies et rendues constructibles, d'autres furent classées réserves naturelles, c'est le cas du parc national des Everglades où une flore et une faune uniques s'épanouissent loin de l'homme.

La population des marais a parfois la bougeotte et nombreux sont les Floridiens du sud de l'état qui ont la mauvaise surprise de retrouver un alligator au fond de leur piscine ou de leur jardin. Certains corps spécifiques de police et de pompiers sont précisément formés pour maîtriser ces dangereux prédateurs.

Les plus nombreux et les plus petits dangereux résidents des marécages floridiens sont les alligators d'Amérique, que l'on retrouve aussi en Louisiane. Ils peuvent atteindre cinq, voire six mètres de long, pour les mâles les plus imposants. Ils bénéficient de programmes de protection et de réintroduction, notamment en Arkansas et au Mississippi, depuis la fin des années 60.

Alligators dans les Everglades
Ci-dessus : Alligators au parc national des Everglades.

Les alligators d'Amérique s'ébattent généralement dans les eaux douces marécageuses et parfois dans des mangroves aux eaux pourtant salées, puisque ces reptiles présentent la particularité de tolérer un léger degré de salinité sur une brève période. Leur tête est plus large mais plus courte et plus pointue que les grands crocodiles. On les dit aussi moins dangereux.

Les "Crocodiles américains" justement, peuvent atteindre sept mètres de long ; il s'agit de l'une des plus espèces de crocodiles les plus imposantes de la planète.

Chassés sans répit pour la qualité de leur peau, les crocodiles américains ont longtemps été menacés d'extinction. En 1979, l'espèce devient protégée sur tout le territoire américain, avant que la législation ne s'assouplisse un peu dix ans plus tard et n'autorise, dans certains cas exceptionnels, la chasse de ces reptiles géants, notamment si leurs nuisances deviennent trop importantes. On estime aujourd'hui leur population à près de 20'000 spécimens, en Amérique du Nord, Amérique centrale et Amérique du Sud.

Où et quand voir des crocodiles et des alligators ?

Le parc national des Everglades n'est pas un pas un parc animalier. Il est ainsi impossible de vous assurer de voir les dangereux prédateurs (et c'est ça qui est rigolo !). Voici pourtant quelques « trucs », notamment dispensés par les rangers :

Les reptiles se montrent moins durant la saison des pluies, de mai à octobre. Les trombes d'eau élèvent spectaculairement le niveau des eaux du parc et les prédateurs se dispersent.

L'un de leurs spots favoris se situe juste à l'entrée du parc, en venant de Homestead. Le long de l'Anhinga Trail, une balade de 800 mètres, nous avons observé plusieurs dizaines d'alligators, partout, sur terre et sur l'eau. De plus, la balade est hyper agréable, sur de petits pontons de bois au-dessus des marais qui laissent entre-apercevoir, sous nos pieds, le lent ballet des grands reptiles. Frissons garantis mais sentier très, très fréquenté entre décembre et mars ; les pontons se révèlent bien étroits.

Flamingo (lire « Excursions, curiosités dans les Everglades »), à la pointe sud du parc, est l'un des meilleurs spots accessibles en voiture permettant d'observer les plus grands crocodiles américains. Menacés d'extinction, ils sont plus difficiles à observer à l'état sauvage que leur cousins alligators.

Les rangers conseillent d'autres spots régulièrement fréquentés par les grands reptiles, même si – là encore – rien n'est jamais garanti. En règle générale, les itinéraires sur pontons surélevés (comme l'Anhinga Trail décrit plus haut) sont idéaux, offrant une vue plongeante sur les marais. Citons encore la Shark Valley Tram Road, l'Observation Tower des Evergaldes et la région de HP Williams au Big Cypress.

Attention, les crocodiles et les alligators sont ici chez eux, vous êtes leurs hôtes. Ainsi, pas de cage, pas de « cantonnement », ils se déplacent où ils veulent, quand ils le veulent, c'est à vous de prendre vos précautions. On a vu des dizaines de touristes – dont des enfants - s'approcher d'un alligator figé sous le soleil en riant : « tu as vu la statue, c'est super bien fait! ». Il était pourtant bel et bien vivant mais nombreux sont les visiteurs qui les croient factices, endormis ou morts, en particulier lorsqu'ils sont très proches d'eux. Chaque année, les pensionnaires les plus dangereux du parc tuent, la prudence est donc de mise et une seule règle s'impose : ne jamais s'approcher !

Attaques de crocodiles et alligators

Les alligators américains attaquent plus souvent que les crocodiles américains. Mais ils sont aussi beaucoup plus nombreux.

Depuis le milieu du 20e siècle, 275 attaques d'alligators américains ont été recensées en Floride, dont 17 se sont avérées mortelles. Ces dernières années, les chiffres sont en augmentation puisque 13 personnes ont fatalement été attaquée depuis 2000. Les spécialistes attribuent cette hausse spectaculaire à l'augmentation démographique des alligators américains (plus d'un million dans les eaux floridiennes ! ), couplée à des habitats toujours plus colonisés par l'être humain. Les confrontations entre l'homme et le reptile deviennent ainsi plus fréquentes. Il semblerait qu'aucune de ces récentes attaques meurtrières ne se soit déroulée à l'intérieur du parc national des Everglades, même s'il est parfois difficile de localiser le lieu de l'accident avec certitude.

Les crocodiles américains font partie des trois espèces de crocodiles les plus dangereuses pour l'homme. Quoique considéré moins agressif que ses cousins du Nil ou que les crocodiles marins, le spécimen américain peut se montrer imprévisible. Des crocodiles américains ont tué au Mexique, au Costa Rica et au Guatemala mais aucune attaque mortelle n'a été recensée sur le sol des États-Unis.

Pour éviter les attaques

Les alligators ont les mâchoires parmi les plus puissantes du règne animal mais aussi, proportionnellement, l'un des plus petits cerveaux, à peine la taille d'une cacahuète. Un cocktail dangereux, puisque cet animal-là n'agit qu'instinctivement, considérant toutes les créatures qui l'entourent comme des proies potentielles, gloups ! Pour éviter de finir en McCroco, une seule précaution, simple et évidente : toujours garder ses distances, même lorsque le reptile paraît endormi et totalement inoffensif. Si l'animal change de comportement, vous êtes alors trop près de lui. Éloignez-vous immédiatement. La distance minimale de sécurité conseillée par les rangers du parc est de 10 pieds, soit un peu plus de trois mètres. En-dessous de ça, le crocodile peut facilement vous surprendre.

Faites tout particulièrement attention aux enfants mais aussi aux chiens. Leur petite taille fait d'eux une proie de choix pour les grands reptiles. Ils correspondent à leur régime naturel.

La plupart des étendues et cours d'eau sont – naturellement – interdits à la natation.

Que faire en cas d'attaque ?

En cas d'attaque, pas beaucoup d'autre alternative que de prendre ses jambes à son cou, tant ses bêbêtes-là semblent avoir pensé à tout :

  • Leur planter les doigts dans les yeux ? Ils ne ressentent aucune douleur.
  • Maintenir leur mâchoire ouverte ? Vous n'aurez jamais autant de puissance que la mâchoire de ces prédateurs-là.
  • Les attraper par la queue ? No way. La queue est une arme puissante capable de vous briser les os.
  • Fuir ? Dans l'eau, aucune chance.
  • A pied ? On peut tenter mais les reptiles courent étonnamment vite, sur de courtes distances.

Seule possibilité, être endurant et les distancer. N'oubliez jamais que ces prédateurs instinctifs vous considéreront toujours comme une proie potentielle. Si vous êtes victime ou témoin d'une telle attaque, composez immédiatement le numéro d'urgence gratuit 1-800-788-0511 accessible 24 heures sur 24.